Le nerf de la guerre, c’est l’argent.
Bion de Phlossa, poète grec de l'Antiquité

"L'arme fatale"

Où l’on découvre que le PIB a été inventé pour faire la guerre.

Isaac Fuller, Sir William Petty, 1649-1650, huile sur toile, National Portrait Gallery, Londres

Grande-Bretagne, 17e siècle. William Petty est un homme bien occupé : il est à la fois navigateur, médecin, musicien, poète, homme d’affaires, parlementaire, mathématicien… Mais il s'apprête à ajouter une nouvelle corde à son arc.

À l'époque, les relations sont tendues entre les Britanniques et les Néerlandais : ces deux grandes puissances se disputent le contrôle des routes commerciales maritimes. Oui mais voilà… Faire la guerre, ça coûte cher ! Pour financer le conflit, on va donc prélever des impôts. La première étape pour savoir combien on peut taxer la population, c'est de connaître sa richesse.

Et c'est là que notre Petty intervient ! Pas question pour lui de compter uniquement les réserves d'or et d'argent du pays, comme on avait l'habitude de le faire. Notre touche-à-tout se lance dans de savants calculs : il veut connaître le véritable niveau de richesse de son pays.

Finalement, la guerre est terminée depuis bien longtemps lorsqu'il publie les résultats de son travail… Mais il a tout de même donné naissance à l'ancêtre du PIB, ce n'est pas rien !

Abraham Storck, La bataille des Quatre Jours entre les flottes néerlandaise et anglaise, 1666, huile sur toile, National Maritime Museum, Londres